[Roman] A la place du cœur (saison 1)

A la place du coeur v4.pngCertains romans te laissent la bouche grande ouverte pendant que tu tournes avidement les pages.
Certains romans te mettent des claques.
Certains romans te font réfléchir.
Certains romans se lisent d’une seule traite, trois ou quatre heures d’affilées.
A la place du cœur fait partie de ceux-là.Quand j’ai tourné la dernière page, ma première pensée a été « Putain ce livre », la seconde « Wow la claque ». Et c’est ça. Plus de mots pour exprimer l’état dans lequel j’étais quand j’ai terminé ce roman.Ce livre raconte l’histoire de Caumes, pendant six jours en janvier 2015.Six jours de terreur.
La France détruite par les attentats, scotchée devant BFM pendant des heures. L’horreur, la peur.
Et l’amalgame qui suit contre les musulmans.Six jours de joie, d’amour.
Parce que la fille dont il est amoureux l’aime, parce qu’ils filent un amour parfait, parce qu’il a 17 ans.Tout le problème est d’allier les deux – la peine et la joie – et c’est loin d’être évident car Caumes se sent coupable d’être heureux quand la France entière est en deuil.

« C’est beaucoup trop à héberger dans un seul corps : la terreur et l’amour. »

P1040963 (2).JPGLe ton du livre est très cru, ce n’est pas par hasard que Fauve soit cité à plusieurs reprises. Arnaud Cathrine nous met complètement dans la peau de son personnage, en adaptant le langage, en parlant sans gêne de tout, y compris du sexe.

Caumes est entouré d’un trio d’amis : Théo, assez autoritaire, est l’homme de la situation, quelque soit cette situation d’ailleurs, Hakim, son meilleur ami, attachant et touchant, et Esther, l’amour de sa vie, jeune fille déterminée, forte et intelligente.

Les parents de Caumes, eux, sont ce qu’on appelle « à côté de la plaque » : ils ne comprennent rien à rien, et surtout pas à leur fils.

Les cours de philosophie et de théâtre de Mme Barsacq sont passionnants, tout comme l’enseignante : dynamique, elle fait réfléchir ses élèves sur l’actualité ou même carrément sur la vie. Elle me fait penser à la prof de théâtre dans Double Jeu de Jean-Philippe Blondel.

Le frère de Caumes, Swann est à peu près l’inverse de ses parents : de gauche, engagé, téméraire. C’est l’ange gardien de Caumes.

La forme du roman est intéressante : c’est majoritairement le récit de Caumes, à la première personne, mais parfois ce sont des conversations par SMS ou Messenger, ou encore des discussions présentées presque sous la forme d’un dialogue de théâtre. J’ai beaucoup aimé cette variété de formes.

A la place du coeur v2Il est question de politique dans ce roman : comment ne pas aborder ce thème quand on parle de la France de janvier 2015? La montée de l’extrême-droite, les conservateurs … Et ceux qui mettent en pratique les paroles racistes de d’autres : Hakim est musulman … et malheureusement, cela fait de lui une cible. On est saisis par l’horreur, pas seulement parce qu’on est attachés à Hakim – même si on est TRÈS attachés à lui, j’avoue – mais parce que des musulmans se font vraiment tabasser à cause de la religion. Et ça, ça fait flipper.

Arnaud Cathrine parle aussi de la vie en banlieue, de ces familles pauvres où l’ascenseur social ne fonctionne pas. Des inégalités.

La puissance des médias est également montrée : qui n’a pas passé tout son temps devant BFM, Itélé, France 2 ou TF1 pendant ces quelques jours affreux de janvier, il y a deux ans?

Et la fin met vraiment une claque, une claque monumentale.
Vivement la saison 2!

« J’ai dix-sept ans, la vie devant moi et de la mort partout. Une saloperie d’équation à résoudre. »

A la place du cœur est un roman touchant sur les attentats de Charlie avec des personnages attachants, et c’est un texte qui fait réfléchir.

A la place du cœur d’Arnaud Cathrine chez Robert Laffont dans la Collection R

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s