[Sélection] Quelques albums #2 : L’Asie

Bannière Salon Beaugency
En préparation du Salon du Livre de Beaugency, j’ai lu quelques albums dont trois se passent en Asie.

Te souviens-tu de WeiTe souviens-tu de Wei? est un album de Gwenaëlle Aboliver et illustré par Zaü. J’aime beaucoup cet illustrateur, et, une fois encore, je n’ai pas été déçue : de l’encre de Chine, tout en ombre et lumière … C’est l’histoire de Wei, Chinois, qui débarque en France ne sachant pas que, là-bas, c’est la Grande Guerre … Il se retrouve donc à servir un pays qui n’est pas le sien, sur le front alors qu’il pensait trouver paix et joie. L’album offre donc une réflexion sur le fait de quitter son pays, et sur le rêve que l’on crée sur le lieu d’arrivée … Le texte de Gwenaëlle Abolivier est très prenant, et avec beaucoup d’allitérations (#BacL). Les illustrations sont à base d’encre de Chine et d’aquarelle, avec des couleurs douces dans les tons bleus/beige.

« On lui avait dit
va sur les routes
va faire fortune
Il est arrivé un jour de grand vent
au bout du monde
au bord de la Grande Bleue
au bout de la France
Voilà qu’il atteignit la baie de Somme »

Te souviens-tu de Wei illustration

La ballade de Mulan

Dans La ballade de Mulan, Clémence Pollet illustre un conte chinois avec des illustrations très colorées, principalement à base de bleu, jaune, orange et vert. Elles sont très fines, et parfois ce sont même des silhouettes, c’est magnifique. L’album raconte l’histoire de Mulan, une jeune fille courageuse qui, pour éviter à son père d’aller se battre, part à sa place à la guerre, se déguisant en garçon. C’est une jeune fille extraordinaire mais cela ne l’empêche pas de rester modeste. Le texte, traduit par Chun-Liang Yeh, vient d’une ballade chinoise d’un auteur inconnu mais que tout le monde connaît en Chine.

La ballade de Mulan illustration

La fille du samouraï
Pour finir, l’album que je pense avoir préféré : La Fille du Samouraï de Fred Bernard et François Roca.
L’histoire se déroule en Chine, dans une salle de spectacle où a lieu un concours de contes. Le lecteur se retrouve plongé dans cette salle à écouter le récit de Tomo et Tomé : le naufrage du bateau de Tomé, sa rencontre avec un vieux sage et sa fille, Tomo, et toutes les péripéties qui suivent. Le texte est prenant, avec beaucoup de suspense, comme si on était réellement en train de les écouter parler sur scène mais malgré tout, cela reste poétique.
Les illustrations alternent entre la scène – le présent – et leurs aventures passées. Elles sont en pleine page, splendides et avec un trait très fin.
Un récit de voyage très touchant.

La fille du samouraï illustration

Te souviens-tu de Wei?
de Gwenaëlle Abolivier et Zaü chez HongFei
La ballade de Mulan illustré par Clémence Pollet et traduit par Chun-Liang Yeh d’après un conte chinois chez HongFei
La Fille du Samouraï de Fred Bernard et François Roca chez Albin Michel Jeunesse

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s