[Roman] Ahlam

WP_20160619_028Si j’ai choisi de lire Ahlam, c’est à cause de son sujet. En effet, c’est l’histoire de Paul, peintre talentueux, qui se réfugie dans une île au large de la Tunisie pour trouver l’inspiration. Là-bas, il va faire la connaissance de deux enfants, Ahlam et Issam, et va les prendre sous son aile, les éduquer à l’art. Mais malgré cela, l’un des deux se fera embrigader par le terrorisme …
C’est donc en plein dans l’actualité.

Ce roman n’est pas seulement un coup de cœur. C’est aussi un coup au cœur. On en ressort changé, on ne voit plus le monde de la même manière. A La Grande Librairie (émission littéraire sur France 4), Marc Trévidic avait présenté son livre en disant qu’écrire sur des gens instables qui partent pour Daesh ne l’intéressait pas mais qu’au contraire, des enfants qui avaient tout pour eux, une famille, une éducation – notamment à l’art – qui devenaient terroristes, représentaient un réel intérêt.

Quand on voit Ahlam jouer du piano ou Issam peindre, on a du mal à imaginer ce qui pourrait faire changer les choses si radicalement. Et pourtant, c’est si simple. Quelques versets du Coran bien  choisis et puis … On voit avec effroi la simplicité de la manipulation.

Ce n’est évidemment pas un roman drôle (j’ai fini en pleurs …). La violence y est omniprésente. Surtout quand on est du côté terroriste … C’est tellement réel, ça donne la chair de poule. Le sexisme est là aussi. C’est mal vu qu’Ahlam porte une robe courte et les cheveux détachés. C’est provoquant. Et hop! Un ou deux versets (hors-contexte) et l’on prouve qu’elle est possédée par le diable. Comme quoi, l’interprétation qu’on donne d’un texte change tout …

Je ne vais pas vous dévoiler lequel des enfants se fait embrigader. Mais je peux en revanche vous dire à quel point son changement de personnalité est spectaculaire. Et comment ces deux enfants autrefois si proches et semblables vont prendre des chemins opposés.

Ce qui apporte de la lumière à ce récit sombre, ce sont les personnages. Surtout au début. Paul, le peintre est attachant au possible. Les enfants, craquants et talentueux. Quant à leurs parents, leur amour pour leur progéniture est tellement fort qu’il fait exploser notre cœur de lecteur dans notre poitrine, surtout quand on connaît l’issue d’un des deux …

Le mélange des cultures est très intéressant, surtout en ce qui concerne l’art. Il n’est pas vu de la même manière. Il ne représente pas la même chose.
Au niveau des mœurs également, les différences sont là. Comme au sujet du mariage, ou de la femme, ou du rôle du père.

Un roman passionnant sur la place de l’art, l’embrigadement et la religion de la belle plume de Marc Trévidic.

Note : Marc Trévidic est un ancien juge antiterroriste.

Ahlam de Marc Trévidic chez JC Lattès

Publicités

3 réflexions sur “[Roman] Ahlam

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s