[Romans] L’ami retrouvé et La Lettre de Conrad

InstagramCapture_19a9b5fb-afd9-439d-8502-aeeea4de8a91

« Je puis me rappeler le jour et l’heure où pour la première fois, mon regard se posa sur ce garçon qui allait devenir la source de mon plus grand bonheur et de mon plus grand désespoir.' » page 13

Février 1932, dans le Sud de l’Allemagne. Dans une classe tout à fait normale, un garçon tout à fait normal, un garçon mieux habillé, plus riche, plus cultivé fait son entrée. Conrad. Hans décide alors que son meilleur ami, ce sera lui.

Ce qui est le plus intéressant dans ces deux romans (L’ami retrouvé étant une sorte de journal écrit par Hans et La Lettre de Conrad, une missive envoyée à Hans des années plus tard), c’est cette amitié, le fil conducteur de l’histoire. Les deux jeunes garçons ont le même âge mais viennent de milieux différents. Hans est Juif (pas énormément pratiquant) et non issu de la noblesse, sa famille étant malgré tout plutôt aisée; alors que Conrad a un arbre généalogique qui parle pour lui : ses ancêtres ont côtoyé les plus grands et son père est un ambassadeur renommé. Et pourtant, les adolescents vont affronter les barrières de leurs familles pour continuer à se voir, à parler de tout, de rien, de livres, d’opéra, de culture, de religion …

« Il me semblait qu’il n’y eût que cette alternative : ou bien aucun aucun Dieu n’existait, ou bien il existait une déité, monstrueuse si elle était toute-puissante et vaine si elle ne l’était point. » page 50

« […] la seule conclusion logique possible : il n’existait pas de père divin ou, s’il existait, il ne se souciait pas de l’humanité et, par conséquent, était aussi inutile qu’un dieu païen. » page 50

Tout d’abord, Hans est intimité par la lignée de Conrad et leur première rencontre est timide, les personnages sont fébriles, chacun attendant que l’autre fasse le premier pas. Et puis finalement, le lien se tisse et une formidable amitié éclot. On ne perd pas une miette de cette année qu’ils passent ensemble.

« La politique était l’affaire des adultes et nous avions nos propres problèmes à résoudre. Et celui que nous trouvions le plus urgent était de faire de la vie le meilleur usage possible, indépendamment de découvrir le but de la vie, si tant est qu’elle en eût un, et quelle serait la condition humaine dans cet effrayant et incommensurable cosmos. » page 46

Et puis finalement, ce monde des adultes qu’ils ignoraient finit par les rattraper avec la montée du nazisme et de l’antisémitisme. L’éloignement est inévitable et on en comprend mieux les causes quand on en découvre le côté de l’histoire de Conrad.

Et L’ami retrouvé finit en beauté : une fin qui nous prend par surprise et affiche un sourire triste sur le visage du lecteur.

La Lettre de Conrad, elle, n’a plus cette surprise finale – bien sûr puisque c’est en quelque sorte la suite bien que dans sa lettre, Conrad revienne sur des moments passés avec Hans, les éclairant d’une lumière nouvelle. On comprend alors mieux certaines réactions, l’auteur revient sur quelques détails, nous dévoilant le pourquoi du comment. On y voit la manipulation perfide de certains parents pour faire changer leurs enfants d’avis, mais on y voit aussi que, parfois, il faut lutter, même si c’est dur, qu’il faut combattre, prendre des risques, même quand on se sent impuissant.
Le changement de point de vue d’un livre à l’autre permet également de mieux percevoir le lien fort unissant nos deux personnages, pour le meilleur comme pour le pire.

« Pour ma part, je me fichais bien que tu fusses juif, noir, vert ou blanc, tout ce que je voulais c’était te parler et devenir ton ami. » page 46 (Conrad parlant de Hans)

L’ami retrouvé et La Lettre de Conrad sont donc deux romans complémentaires racontant une magnifique amitié en des temps difficiles. Faisant 300 pages à eux deux, ces livres se lisent d’une seule traite, en quelques heures, nous faisant oublier la réalité. On plonge avec plaisir dans cette lecture pour en sortir changé.

L’ami retrouvé de Fred Uhlman chez Folio (Gallimard)
La Lettre de Conrad de Fred Uhlman chez Magnard

Publicités

2 réflexions sur “[Romans] L’ami retrouvé et La Lettre de Conrad

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s