[Roman] Love Letters to the Dead

Réception Love Letters to the DeadTout commence par une consigne d’écriture en cours d’anglais : écrire à un mort. Et Laurel, elle qui a perdu sa sœur quelques mois plus tôt se prend bientôt au jeu : elle écrit à Kurt Cobain, Amy Winehouse, Elizabeth Bishop, E.E. Cummings, Judy Garland, River Phoenix … Elle va donc écrire des lettres à ces personnalités décédées, leur parler de son école, de ses amis et surtout de May, cette sœur qu’elle admirait plus que tout au monde …

‘You didn’t want to be an idol. You just wanted to be yourself. You just wanted us to hear the music.’ (à Kurt Cobain) page 38

Je n’ai pas l’habitude de lire des romans épistolaires et bien que celui-ci ne soit – évidemment – pas un échange (non, les morts ne répondent pas) ; il a suffit à me montrer à quel point j’avais tort. J’ai vraiment adoré la forme.
En plus d’avoir un concept intéressant et hors du commun, ce roman était bien écrit et il était impossible de le lâcher car le lecteur veut vraiment savoir ce qui s’est passé avec May ce fameux soir où elle est morte, et également si Laurel va lui écrire ou non …

L’autre jour, quelqu’un disait que, dans la littérature jeunesse, on pouvait aborder plein de thèmes très différents en un seul ouvrage. Love Letters to the Dead en est un parfait exemple. Il aborde à la fois des sujets communs comme l’amitié ou l’amour, mais également d’autres plus durs comme la perte d’un membre proche, et ce qui va avec : le deuil, la difficulté d’accepter, puis de se reconstruire une vie (ailleurs) en affrontant la pitié des autres … D’autant plus qu’ici, Laurel n’est pas vraiment aidée par ses parents qui s’étaient séparés, sa mère déménageant loin, un an avant la mort de leur fille.

‘Dad used to be happy. A man with a family. Superheroes used to be indestructible.’ page 209

Ava Dellaira nous présente des personnages fragiles, mais profondément vivants. Parlons de Laurel. Elle est énormément affectée par la disparition de May avec qui elle entretenait un lien très fort depuis toujours, qui était son modèle, sa raison de vivre et qui disparaît du jour au lendemain, la laissant seule face au big wild world. Alors pour compenser cette absence, elle écrit à ses morts et leur raconte sa nouvelle école, ses nouveaux amis, son premier amour … et sa vie brisée (pour reprendre les mots du résumé . Et en se livrant, elle donne des informations sur ses destinataires qui ont tous une signification particulière pour elle : ils ont beau être connus, je n’en connaissais pas la moitié ou certains uniquement de nom, pas leur biographie, pourtant intéressante.

‘And maybe what growing up really means is knowing that you don’t have to just be a character, going whichever way the story says. It’s knowing that you could also be the author instead.’ page 301

Love Letters to the Dead est donc un super mélange de Brise-glace (Jean-Philippe Blondel), du Monde de Charlie (Stephen Chbosky) et de Perdue et Retrouvée (Cat Clarke) qui parle de l’adolescence mais aussi, de l’acceptation d’un drame.

Love Letters to the Dead d’Ava Dellaira
VO : Hot Key Books
VF : Michel Lafon
(la couverture n’est-elle pas magnifique?)

Publicités

3 réflexions sur “[Roman] Love Letters to the Dead

  1. Ce roman me tente pas mal mais est ce que tu l’as trouvé difficile à lire en VO ? Parce que j’en ai déjà lu en anglais mais en ce moment, je galère un peu à lire en anglais (mes choix étaient sûrement trop ambitieux au vu de mon niveau ! XD) et tout ça pour dire que je ne veux pas me dégouter de la lecture en VO ! ><

    J'aime

    • Disons qu’il n’est pas super évident. Je ne m’en suis pas rendue compte comme ça mais je me suis aperçue que je l’avais lu bien plus lentement que Girl Online (qui était le livre en VO que j’avais lu juste avant). Si en ce moment t’as un peu de mal, je te conseille d’attendre un peu alors 😉
      T’avais essayé de lire quoi?
      En tous cas je te conseille vraiment ce roman 🙂
      Bonnes lectures

      J'aime

      • D’accord, j’attendais un peu alors ! 😌
        J’avais commencé The Marble collector de Cecilia Ahern et Meant to be de Lauren Morill ! ^^
        Peut être que c’est moi qui me décourage vite mais la lecture me paraissait vraiment saccadé à force de rechercher des mots (même si je ne regardais pas tout ce que je ne comprenais pas) et au final je n’y prenais plus vraiment plaisir… : /
        Merci et bonne lecture à toi aussi !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s